Actualité du REC

Traversée de Paris 2017
Écrit par Fanny   
Lundi, 25 Septembre 2017 16:57

Vendredi soir 18h (ou presque) départ du premier minibus direction Paris. Après avoir tourné plusieurs minutes à la recherche d'une place et vécu une épreuve de fort Boyard dans le parking souterrain (la porte !!! Ça va frotter ! Sort ! Sort ! Sort !) nous voilà tous aux quatre coins de Paris pour profitez de nos amis/familles avant d'affronter la Seine et ses 26km.

Samedi après midi, rdv à la base nautique de saint cloud pour rejoindre le deuxième minibus en provenance de Rennes et s'atteler à la préparation des bateaux : Montage des portants, concours de collage de stickers et déplacement des yolettes à bout de bras ou en carriole à roulette pour les plus chanceux... (message au bricorec) ! Nous nous plaçons au plus près des pontons pour être les premiers sur l'eau. Y a plus qu'à espérer qu'il ne pleuve pas cette nuit pour ne pas avoir à retourner les bateaux...

sticker

Le concours de stickers

Après plusieurs détours et traversées de ponts, nous avons congédié le copilote et découvrons le camping. Un cottage et deux toiles de tentes prêts à nous accueillir  pour la courte nuit qui nous attend... Nous profitons du soleil avec un ptit verre en terrasse et direction le Resto : un délice ! Certains regretteront même de ne pas avoir pris de dessert... Une vodka ( ou pas) et au lit ! Nous enclenchons les réveils à l'heure à laquelle d'habitude nous nous couchons le samedi soir, ça va piquer...

4h45 l'alarme retentit, prêts en moins de deux nous revêtons nos beaux tee shirts bleu ciel et prenons la route direction la base nautique. Un petit petit déjeuner nous attend, pas le temps de faire pipi c'est déjà l'heure d'embarquer !

Depart

Le Titanic, sans les icebergs...

6h15 nous voila tous les 15 sur l'eau prêts à partir ! La mise à l'eau prend du temps, 211 bateaux engagés ça ne se prépare pas comme ça, la scène à un petit air de Titanic (la panique et la température de l'eau en moins... ). Le soleil vient de se lever, le fumigène rouge est enclenché, il est 7h15 nous pouvons commencer à ramer ! C'est parti pour 28km de ponts et monuments magnifiques. Les barreurs sont équipés d'un plan (quand il ne tombe pas à l'eau) et d'un descriptif de tous les ponts qu'ils nous présentent chacun à leur manière ( journées du patrimoine obligent...) Une interro est promise le soir même ! Nous admirons la Tour Eiffel, le Louvre, le musée d'Orsay, etc... Après plusieurs arrêts photo, relais bonbons et changements de barreurs L'île saint Louis pointe le bout de son nez tout comme la pluie... Heureusement cela ne durera pas longtemps et les péniches prendront le relais pour ne pas nous laisser le temps de sécher... Le bâtiment de la Seine musicale fait de nouveau son apparition, nous sommes arrivés et tous les 3 en même temps ! Les hommes en rouge nous aident à sortir les bateaux direction le démontage et les remorques.

11h30, après 3h30 de randonnée il commence à faire faim, heureusement une paella géante nous attend ! Une ptite sieste et ça repart, retour dans les minibus direction Rennes !

Paella

A table !

Nous sommes usés mais avons vécu une super expérience et gardons des belles images plein la tête !

 

bateau1bateau2bateau3

Les courageux participants

 
Direction Île de Bréhat
Écrit par Amandine Ch   
Mardi, 05 Septembre 2017 20:14

09h00 : rdv au REC pour le chargement des bateaux (préparés la veille). Après une organisation au sein des véhicules c’est le départ pour Lézardrieux où Jean-Luc nous attends avec la “super” sécu !

 

Préparation des bateaux, chargement (à ras bord) de la sécu et en route pour la mer sous un soleil fort agréable.

Trajet sans embuche et arrivée au nord de Bréhat pour un arrêt pique-nique sur une jolie plage.

WP_20170826_14_36_33_Panorama

 

Après un bain de soleil départ pour le sud de Bréhat pour le camping où nous montons tout notre petit bazar !

 

 

Après avoir monté les tentes dans le seul endroit plat du camping nous redescendons aux bateaux bien gardés par Jean Luc et Fred. Nous partons pour une petite balade autour de Bréhat où nous finissons sur une jolie plage pleine de cailloux. Après réflexions et désarmements des bateaux nous décidons finalement de changer de plage donc remise à l’eau par trois courageux. Déplacement des bateaux à pieds dans l’eau par Aude, Jean-Luc et Loutfi sous la pluie…

Arrivés à marée basse les bateaux nous pèsent pour les porter jusqu’en haut de la plage. Mais finalement, un tapis d'algues et un tapis de gilets de sauvetage plus tard, ils sont calés pour la nuit en espérant que la marée ne monte pas jusqu’eux.

 

Retour au camping par une traversée pédestre chargés de pelles, barres et autres accessoires.

Petit retard sur le planning mais Anne gère la situation et nous permet d’arriver propres au restau (conseillé par Jean-Luc). Une fois repus nous repartons au camping pour une nuit plus ou moins entrecoupée…

WP_20170826_20_43_55_Pro

 

Lever échelonné et petit déjeuner autour de la place principale avant de faire les courses pour le pique-nique prévu sur l’île à Bois.

Nous voilà sur l’eau accompagné de notre sécu qui disparait d’un seul coup ! Nous finissons par retrouver Jean-Luc échoué sur une plage avec la sécu (voire une demie!), en effet le boudin pneumatique latéral droit s’est détaché. Heureusement pour nous, la réactivité de Jean-Luc a permis à nos affaires de rester sèches. Pique-nique forcé sur le continent puis retour à Lézardrieux en traversant les bouillons (merci les barreurs ^^).

 

IMG-20170827-WA0002


Une fois les bateaux remontés et chargés, la moitié du convoi repart à Rennes et l’autre finalise le rapatriement de la sécu.


Rentrée au club à 19h30, nettoyage et rangement des bateaux.


Un grand merci à l’organisation

 
Cycles d'initiation complets
Écrit par Alban   
Mardi, 29 Août 2017 21:52
Les cycles d'initiation de septembre et d'octobre sont maintenant complets. Prochain cycle en avril / mai, avec les inscriptions dès février !
 
Traversée Granville - Chausey, le 05 août 2017
Écrit par Aude Q   
Dimanche, 06 Août 2017 20:27

RDV à 6h30 au Club, en forme et de bonne humeur. Les remorques ont été préparées l'avant-veille, on décolle. Arrivés à Granville à 8h15, nous retrouvons Riri, Fifi et Loulou. Nous sommes accueillis par l'Aviron Granvillais pour un café de bienvenue : Partira ? Partira pas ? Les vagues sont hautes, mais on tente !

IMG_2794

Riri, Fifi et Loulou avec Daisy

On se change, on prépare les bateaux, c'est parti.

 

Les équipages :

Aviron Granvillais : encadrement avec 3 bateaux à moteur.

Nancy-Graveline : double

Cherbourg : 4X+ => abandon suite à un malaise peu après le départ.

Basse-Normandie : 4X+

REC : 4X+ avec Flavie, Yohann, Alban, Servane et Aude (barre)

double avec François et Pierig

4X+ avec Benjamin, Stéphanie, Sébastien, Guillaume et Eléna (barre).

 

Les bateaux sont mis à l'eau et prennent la mer les uns après les autres. Après le premier kilomètre, nous nous rendons compte que la mer est déchaînée, certaines vagues font presque 2 m. Nous avons une belle vue sur le Mont Saint Michel, il y a beaucoup de méduses, mais pas de dauphin. Nous terminons les 18 km dans la douleur, il aura fallu 3h pour cet aller, les vagues et le vent étaient contre nous. On garde le moral, on compare les blessures de guerres : ampoules à la pelle.

IMG_2849

 


IMG_2859



Après l'effort, le réconfort. : l'Aviron Granvillais nous amène victuailles et boissons désaltérantes. Cet intermède est suivi d'une sieste pour certains, et d'une balade à la découverte de l'île pour d'autres. Chausey est en fête, beaucoup de visiteurs, de la musique, de la danse, et une régate avec des doris.

IMG_1603

orchestre

 

17h, il est temps de retourner sur le continent. On charge les bateaux, en gardant à peu près les mêmes équipages. La mer est toujous agitée mais il fait grand soleil, c'est déjà ça. Toujours pas de dauphins à l'horizon, tant pis.

bateaux_plage

L'effort est difficile pour ceux qui ont déjà ramé à l'aller (et aussi pour les autres). Mais nous sommes dans le bon sens, nous parvenons à surfer sur certaines vagues. Cette fois, il faut 2h pour traverser cette partie de la Manche, soit 1h de moins. Alléluia, à 19h nous arrivons. L'entraide et la solidarité sont au rdv pour sortir les bateaux hors de l'eau et les attacher aux remorques.

On range, on charge le matériel dans les véhicules, on se douche, et on se retrouve pour le pot de l'amitié. Un grand merci aux organisateurs !

Il est à présent 21h, nous sommes contents de rentrer. Vannés, mais contents.


 
Championnats deFrance mer 2017 - Marseille
Écrit par Félicie   
Mardi, 18 Juillet 2017 13:31

En chiffres :
- 176 bateaux engagés,
- 540 rameurs/barreurs,
- 75 km de course pour le REC,
- 20h de chorale,
- 300dB d'encouragements,
- 1 anniversaire,
- 1 zumba REC géante,
- 1 cheville tordue,
- 1 selfie pompier,
***Spoiler alerte: 1 bateau médaillé de bronze***

>>> Mercredi 14 Juin : Départ pour Marseille avec 2 yoles, dans les startiiiiiiing blooooock. Après 13h de route, quelques séquences chorale et plusieurs créneaux de maître, nous arrivons à 2h du matin. Visite du QG pour le week-end et surtout test de la piscine : check bombe ! MERCI LUCILE qui nous a dégoté cette perle de l'immobilier marseillais !!!

>>> Jeudi : Repérage d'une partie du parcours pour tous les équipages, avec en tant qu'échauffement la Zumba de François T, en étirement et rafraîchissement : la piscine ; en fond sonore la compile de l'été de Régis. En gros, c'est le club med mais les peignoirs ne sont pas fournis. On garde quand même en tête l'objectif du week-end: on n'est pas là pour peindre la girafe.
Le parcours démarre avec 1 grand "M" puis on repasse par le point de départ pour finir avec un petit "M": au total 7 bouées à virer.

01

>>> Vendredi : les séries. Étape de répartition vers les finales A (en se plaçant dans les 15 premiers) et B. Les courses sont maintenues malgré l'hésitation des organisateurs face au fort vent annoncé. Le point positif c'est qu'avec ces grosses vagues on va pouvoir surfer, le point négatif c'est qu'on risque juste de casser du matériel et potentiellement des rameurs/barreurs.

- 2xSH - Nos poussins dans leur beau bateau jaune ouvrent le bal sur le bassin agité. François R. et David affrontent 28 autres équipages dans leur série, seuls les 15 premiers accéderont à la finale A. Après un départ mouvementé car beaucoup de monde, une course assez difficile face aux conditions climatiques. Ils terminent 22e : Finale B ce sera.

02

- 4xSH - 2 coques/27 pour représenter le REC : la génération X et la génération Y. Thierry, Gilles, Jean-Michel, Loic et Raffaella VS François T., Régis, Antoine, Marc N. et Marco : Gros match ! Les 15 premiers vont en finale A. Au terme d'une course bien négociée, surtout aux bouées où c'est la guerre et où l'on peut vite gagner ou perdre des places, la génération Y remporte la 8e place et la génération X la 15e. Le REC sera donc doublement représenté en finale A !

03

04

- 4xSF - Course spéciale, déjà parce que c'est la nôtre :), mais surtout parce qu'avec 11 bateaux engagés, c'est finale A automatique. L'équipage décide de sa participation à la série ou non. Avec le vent qui avait augmenté, seuls 5 bateaux ont choisi de dompter la vague. Le REC en faisait partie. Marie, Raffaella, Félicie, Elsa et Marco "ont sorti la grand'voile et ont glissééé sous le veeennnt" contrairement à d'autres concurrentes qui sont restées faire les otaries sur la plage. "On me voit, on m'voit plus" à cause de la hauteur des vagues ; nous terminons 2e/3. (2 équipages ont abandonné pendant la course)"

05

>>> Samedi : les finales. Moins de vent mais toujours autant de soleil. Marc N. est allé éclaircir auprès du speaker que nous ne sommes pas des "rénnois" mais bien des "rennais", donc tout devrait bien se passer. Bon, grâce à lui, nous avons quand même notre nouveau cri de guerre "qui ne pousse pas n'est pas rénnois".

- 2xSH - David et François sont dans les starting block pour courir la finale B et se faire plaisir. Ils négocient mieux leur course que la veille et terminent 4e/14, donc se placent au 19e rang sur 29 embarcations. Ils ont remonté de 3 places dans le classement, ce qui est révélateur pour un premier championnat !

06

- Petite pause commerciale : le présentateur TV se dirige vers nos 2 n°4 des 4xSH pour une interview inédite. "Vous allez vous affronter en finale A, ça va être un duel de générations ou plutôt de l'entraide ?". Petit éclat de rire, puis instant de vérité : d'après Gilles, à moyenne d'âge égale, la génération X "mettrait la pâté" à la génération Y. On sent bien la maîtrise de la pression psychologique du vieux singe à qui on n'apprend pas à faire la grimace. "- Vos coéquipières vont également courir la finale A, quelles sont vos pronostics ? - Elles ont la possibilité pour un podium" ; on va voir si Marc le Dragon est au niveau de Paul le Poulpe...

07

- 4xSF - En 4e position pendant les 2/3 du parcours derrière Plougonvelin, il reste 3 bouées lorsque nous commençons à les remonter. Nous arrivons à leur hauteur et au terme d'une ultime relance dirigée par notre barreur Marco, nous nous hissons à la 3e place. "Y a plus qu'à" ne pas les laisser remonter sur et entre les bouées : facile à dire. Dernière ligne droite, "enlevage" de 700m... Et... On passe la ligne d'arrivée 3e : MEDAAAAIIIIILLE DE BROOOOOOOOONZE !!! :) La revanche sur Plougonvelin à la régate de St Malo est prise, en même temps c'est pas faute de les avoir prévenues :) ; on fait la belle l'année prochaine ?
NDLR: rajoutons que c'est la seconde médaille de bronze du club après celle d'Arcachon en 2008 (aussi en 4 barré féminin) et que ce sera aussi la seule médaille bretonne de ces championnats!

08

- 4xSH - Génération X et Y au garde à vous, la finale A débute. 15 bateaux, autant dire que c'est compliqué à chaque bouée ; surtout lorsque les coques ne sont pas assez distancées : il faut la serrer sans toucher les autres bateaux. Cette fois-ci sur plusieurs bouées l'équipage Y est bloqué par ses adversaires, et a du mal à rester concentré sur la course, ils terminent 12e/15. L'équipage X leur emboîte le pas et termine 13e au terme d'une belle course ; big up à nos Master qui sont 3e de leur catégorie et ont remonté de 2 places depuis la veille. :)

09

10

On ne nous dit pas tout ! On apprend après la course que les bouées ont été déplacées par le vent de la veille et que le parcours a été rallongé (+/-8km à la place de 6).

>>> Samedi soir : Remise des médailles et gala des championnats.

11

Entrée sur le podium : pas de larmes, juste des cris, sauts et bras en l'air, au son de notre nouvel hymne rénnois ; la base. "Des bretonnes qui ont l'air très contentes" pour citer le speaker, "si elles pouvaient arrêter de sauter on irait plus vite pour la photo de groupe" pour citer le photographe ; je crois que la barbe de Marco n'était pas encore assez longue pour mériter la conjugaison au masculin. C'est quand même la 3e place de France et la qualification assurée pour les mondiaux, donc oui, on est plutôt contentes. :)

12

On troque les combis/médailles pour revêtir notre plus belle tenue, histoire de montrer que les rénnois ont de la classe. Marco découvre l'accoutrement swag qu'on lui a composé pour le remercier de nous avoir barré ; il ne doute pas une seconde de notre goût prononcé pour la mode.

13

Le gala se déroule sous un chapiteau au bord du bassin. Repas terminé, la piste se chauffe, les danseurs se déhanchent, la Zumba sous la direction de François T. est un succès avec en 1ère ligne le REC, suivi de près par tous les autres clubs participants. Tout va bien.

Mais ça, c'était avant le drame. Avant que Marc N. ne décide de marquer les mémoires pour la dernière soirée avant son départ. "I will survive" débute, il lance l'immuable chorégraphie. MAIS, il n'avait pas vu l'anneau d'attache au sol. Ce précieux qui l'expédiera au sol quelques secondes plus tard. Les pompiers arrivent à la rescousse dans leur plus bel uniforme (on ne te remerciera jamais assez, Marc :) ), direction les urgences. Quelques selfies pompier plus tard, verdict : une entorse.

14

Pendant que "quelque chose en toi ne tourne pas rond" près des "lacs du connemara", nos 2 Sam nous ont ramené à la villa pour une ultime pool party. Jean Michel a même eu droit à une ovation parce que "c'est not' meilleur rameur Jean Mich Mich Mich".

>>> Dimanche: la séparation.

Une yole continue au raid de Marseille-Cassis, l'autre rentre. Nous reprenons la route avec une poignée de vainqueurs. L'aventure continue, au son (pas toujours juste) des plus grands titres de nos chanteurs célèbres... Après 13h de route, place au rangement/nettoyage du matériel ainsi que du camion loué. Voilà c'est fini, rdv aux championnats du monde à Thonon les bains en Octobre !

Merci à nos accompagnateurs qui nous ont aidé, supporté, paparazzié. J'ai nommé Anne, Julie, Lucile, Thibaud, Yohan.

15

 
«DébutPréc12345678910SuivantFin»

JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL