Actualité du REC

Régataïades 2017 05-06/05/17
Écrit par Léa   
Dimanche, 14 Mai 2017 17:44

Le we passé nous étions aux Régataïades à Nantes. Il y avait nos supélec engagés en 8+ masculin et les agros avec 2 4x féminins. Voici le résumé des agros!

Le week-end dernier se tenait à Nantes la plus grande compétition internationale d’aviron universitaire en France : les Régataïades ! Plus de 200 étudiants européens (allemands, suisses, hollandais, espagnols et français) étaient réunis lors de cet événement sportif afin de profiter du magnifique bassin nantais. Performances et bonne humeur étaient au rendez-vous !
Deux équipages (FU4x) d’agros étaient présents, composés de Carmen, Héléna, Delphine, Florence, Mégane, Juliette, Alexandra et Léa. Au programme : courses sur 1 000 m le Samedi et sprints sur 500 m le Dimanche.
Les courses sur 1 000m ont été un réel entraînement pour les Championnats de France Universitaires qui se tiendront à Gérardmer dans dix jours. La première course a été difficile pour les deux équipages : du vent, des vagues, des mauvais départs, des difficultés dans la direction…et des péniches ! Cependant, la nette amélioration sur les deux 1 000m suivants est encourageante.
Régat-aïe-ades contient à peu de chose près le mot « aïe » et ce n’est peut-être pas un hasard ! Plusieurs équipages ont abîmé leur bateau pendant les courses. Et si tout le monde se souviendra des drapeaux mangeurs de rames, Delphine a quant à elle promis de réaliser un « tuto drapeau » afin d’apprendre à tous les rameurs comment les éviter car casser des rames, c’est quand même « la déception » comme l’a si bien dit Carmen lors de l’interview réalisé par France 3 Télévision.
Les GIF (courtes vidéos dans l’air du temps) de Delphine ont immortalisé deux moments importants de la soirée de Samedi. Tout d’abord l’apéritif offert par l’organisation après le sacre des monstres allemands (les équipages de Karlsruhe ont littéralement dévoré leurs adversaires sur le 1000m, à se demander si la Kartoffelsalat dont ils se nourrissent les rassasie vraiment). Une chose est sûre, c’est qu’ils sont particulièrement disciplinés, surtout quand il s’agit de prendre des photos sur les podiums.
Autre souvenir immortalisé : celui de la soirée post-crêperie où les agros ont enflammé le dancefloor jusqu’au bout de la nuit. Déhanchés et chorégraphies en tout genre, les agros trouvent toujours un brin d’énergie même après une rude journée rythmée par un enchaînement de trois 1000m. Et même que les allemands, en particulier ceux qui portent une casquette à hélice, ne laissent pas toutes les agros indifférentes…

Avec seulement quelques petites heures de sommeil dans les jambes, les courses sur 500m sur le bassin de La Motte Rouge n’ont pourtant pas fait peur aux agros : les deux équipages bouclent la finale en 01 :48… toujours loin derrière les monstrueuses allemandes (1 :31) mais fiers de leurs courses.
Des finales B et des finales C, des chronos améliorés, de bonnes sensations, une meilleure technique mais surtout une troupe d’agros de plus en plus soudée, prête à relever de nouveaux défis !
regat_1
Un grand merci à Marc G. pour son accompagnement tout au long du week-end.
Un grand merci à notre coach, Marc N.
Un grand merci à tous les Supélecs également. Sans eux, ce week end n’aurait pas été si bien.
Un grand merci à Héléna pour l’organisation ainsi qu’à tous ceux et celles qui ont mis la main à la pâte.
Un grand merci à Juliette sans qui nous n’aurions certainement pas pu faire briller le soleil. Apparemment la théorie disant que le soleil surgit toujours quand les agros sont sur l’eau fonctionne 5 fois sur 6.
On retiendra les footings et les échauffements pré-courses qui entretiennent la cohérence de groupe. Chorégraphie en construction.
On rendra un hommage particulier au portable de Mégane et à la montre d’Alex qui ont goûté l’Erdre d’un peu trop près.

« L’essentiel c’est de participer » diront la plupart. Les agros disent plutôt que l’essentiel c’est de participer mais également de progresser, d’apprendre de ses erreurs et de s’amuser. Parce que les agros ne font pas que des combats d’insectes et du découpage d’herbe, mais aussi parce qu’on n’a rien sans rien et que la troupe est ultra motivée, les entraînements intensifs reprennent de plus belle avec pour objectif d’être à la hauteur au prochain rendez-vous. Le lac de Gérardmer et son vent n’ont qu’à bien se tenir !
regat_2
Et si la seule photo publiée par France 3 est bien celle d’un équipage à l’envers, c’est peut-être tout simplement parce que les agros sont renversantes ! Comme quoi, le vert et le jaune, ça donne le tournis !

regat_3

 

regat_4